6-7 avril 2019, Lyon

La petite robe blanche

23 Août 2013

« Clarté, simplicité, rigueur. Pas besoin de sigle, de tatouage, d’étiquette : au premier coup d’œil on reconnait du Courrèges » Erick Orsenna in Courrèges, aux éditions Xavier Barral – juillet 2008.
Les pièces millésimées avec certitude du créateur, entre 1960’s et 1980’s sont les produits phares du Marché de la Mode, à ne laisser passer sous aucun prétexte…

Plusieurs pièces griffées ont changées de mains lors de notre dernière édition à la Halle Tony Garnier en avril dernier, entre 60 et 300 €.
Au-delà de ce modèle phare, l’histoire de la marque et de ses créations est à ce point illustrative de nos années Vintage que tous les produits siglés « ac » (pièces de vêtements bien sûr, mais également publication, plv, flacons de parfum…) ravissent toujours les amateurs et les passionnés de mode et de vintage… en jupes, robes ou pantalons, unies ou à motifs, pastels ou colorés, en tissus ou en cirés, sur du Courrèges, foncez, foncez, foncez !!!
« Il y a du Faust dans Courrèges. Un combat, un tête-à-tête avec l’horloge. Peut-être aussi un pacte secret avec cet escroc de diable qui tantôt se présente comme détenant la durée et tantôt le garant de l’Eternel Retour » E.O. précité.